PASSÉ, PRÉSENT, FUTUR…

On feuillette toutes, avec une douce nostalgie, l’album de nos souvenirs ? Le lycée, les années de fac, le premier boulot,le premier amoureux, la première fois… Et, comme dans la chanson d’Aznavour, les «emmerdes aujourd’hui quand j’y pense avaient peu d’importance et c’était le bon temps». Un peu de nostalgie n’a jamais tué personne mais à trop vivre dans ses souvenirs, non seulement on n’avance pas, mais on ne profite pas du présent. Ne pas laisser son passé être unfrein mais en faire au contraire une force, c’est pourtant possible.Nawell Madani, notre invitée du mois, en est une preuve explosive. En cinq ans, cette danseuse de hip-hop venue d’une petite ville de la banlieue de Bruxelles, qui vient de sortir un excellent film qu’elle a écrit, co-réalisé et interprété, s’est imposée comme l’une des valeurs sûres de l’humour, sans pour autant couper les ponts avec ses origines, sa familleet son parcours. Résolument tournée vers demain, elle va même être la première française à monter sur scène à New-York, la patrie du stand-up , sans oublier d’où elle vient.

ACHETER