Dans un corps en bonne santé, les fascias permettent à tous les muscles de bouger librement, sans jamais ressentir de douleur et sans jamais se sentir limitée. Or, ils s’abîment assez facilement. Pire, dès qu’on les malmène, ils créent une tension et des noeuds au niveau des muscles. Deux bonnes raisons d’en prendre soin !
Par léa chapman

 

BLACKROLL

Les fascias, qu’est-ce que c’est ?
Les fascias sont les «minces membranes fibreuses et malléables qui enveloppent toutes les structures du corps, tels que les muscles et groupes musculaires, mais aussi les os, les artères, les tendons, les organes…». Ils forment une sorte de deuxième squelette, un réseau autour de tous les éléments qui composent notre corps. Sans eux, on ne serait qu’un amas informe de chair et d’os ! Les fascias sont donc essentiels car ils permettent à tous les muscles de bouger librement, sans ressentir de douleur. Or, ces fascias s’abîment assez facilement. Dès que l’on pratique un sport de façon un peu trop intensive, que l’on répète un mouvement, que l’on reste trop longtemps dans la même position…, ils ont tendance à se durcir et à s’enflammer au point de provoquer des tensions musculaires et une gêne dans les mouvements. Bref, ça finit par faire mal ! Les fascias sont tellement sensibles que l’on ne ressent pas immédiatement qu’ils ont été malmenés, et parfois, la douleur met du temps à apparaître. Or, il est important d’éviter que les tensions s’accumulent, même lorsqu’elles ne sont pas encore dérangeantes. En effet, plus les fascias sont malmenés, plus ils créent une tension et des noeuds au niveau des muscles.

Prendre soin de ses fascias
Rien de mieux pour les relâcher que de masser ses fascias avec des rouleaux de massages. Lorsque les tissus musculaires sont ainsi manipulés, le muscle se répare plus facilement et les tensions disparaissent plus vite. Les auto massages avec rouleaux permettent :
• d’augmenter le flux sanguin et lymphatique dans les muscles ce qui favorise leur récupération ;
• d’améliorer la qualité tissulaire et rétablir les plans de glissements ;
• de favoriser l’élimination des déchets en ayant une action drainante ;
• de favoriser la souplesse et l’amplitude articulaire. Le rouleau exerce une pression sur le muscle des mécanocepteurs appelés organes tendineux de Golgi qui envoient un message au cerveau d’une tension conséquente appliquée au muscle. En retour, le cerveau provoque un relâchement (effet de «autogenic inhibition») ;
• de gérer des points de tensions douloureux et relâcher des trigger points qui nuisent au rendement musculaire (il existe plusieurs techniques, flushing, myofascial, trigger point… avec des effets spécifiques).

BLACKROLL

Quand pratiquer ?
Lorsque l’on pratique une activité physique, les auto-massages avec rouleau se pratiquent :
• avant chaque échauffement (pendant 5 à 10 minutes) pour préparer le corps à l’effort en retrouvant de bonnes amplitudes articulaires et en cassant les points de tensions ;
• au sein même de la séance pour favoriser un mouvement en relâchant un muscle antagoniste ;
• en fin de séance en guise de drainage ;
• lors de séances consacrées à la régénération et aux corrections associées à des exercices de mobilité.

 

 

ACHETER